Bienvenue à vous sur le site internet du lycée Anatole de Monzie



Articles à la Une



Voyage pédagogique en Irlande



Visite du Conseil régional et audience correctionnelle au TGI de Bordeaux pour les 1STMG1 le 9 janvier


Voyage à Paris des Terminales ASSP, du 13 au 17 novembre 2017.

Suite à un projet élaboré depuis deux années avec les élèves et leurs enseignants, la classe de TASSP revient d'un séjour parisien d'une semaine, très dense mais constructif.
Au programme :
- accompagnement à l'orientation et à la découverte de leur milieu professionnel : participation au salon de l'aide à la personne, visite du musée de la Santé des Armées
- visites de différents musées en lien avec les objets d'étude de terminale : musée du Quai Branly, muséum d'histoire naturelle, Palais de la découverte, Mémorial de la Shoah
- réflexion sur la citoyenneté en lien avec l'enseignement moral et civique avec la visite de l'Assemblée Nationale et l'observation d'un débat du Parlement
- sortie théâtre où les élèves ont découvert une pièce de Ionesco,
- enfin tourisme et découverte de notre capitale avec : visite de la tour Eiffel, balade en bateau mouche,visite de l'île de la Cité, du jardin des plantes, du quartier Montmartre...
 
La classe de TASSP et leurs enseignants  remercient le Conseil Régional, le Ministère de la Défense, la FCPE et plusieurs mairies et l'établissement  qui ont contribué par leurs subventions et leur participation financière à rendre ce projet réalisable et accessible.


Voyage en Espagne des 1e STMG1


Sortie des 1L à Malagar

Par Justine une transcription de l'interview de Tanguy Vieil, merci à elle! 

 

Y-a-t-il une connivence entre le personnage du juge et celui de l’accusé ?  

Mouvement construit sans intention particulière de sa part. Le juge à un double statut, celle de l’écoute entre autre. Il faudrait que l’on ait de la sympathie pour ce « meurtrier ». Oui il y a une connivence, non programmée elle se fait au fil du texte. 

 

Le roman a t’il un style qui lui est propre ?  

Le style lui est propre, beaucoup de points communs avec ses autres livres, petites variations de livres en livres et de narrateur en narrateur. 1er livre = nervosité apaisée au fil des livres mais toujours la même « voix » d’une certaine manière.  

 

Avez vous une routine d’écriture ? 

Il n’a pas de routine d’écriture, on écrit pas un livre comme ça. Il a toujours un carnet de note sur lui, il s’inspire en se baladant, en regardant des films, en lisant... Quand il a beaucoup de notes, que ça se « cristallise » là l’écriture commence.  

 

Combien de temps avez-vous mis à écrire votre livre ?  

Il a fait 2/3 de notes sur le livre en 2010. Quelques éléments sur le narrateur en 2014, remise sérieuse en 2015 ensuite 8 mois de période d’écriture.  

 

Quels sont vos auteurs préférés et vous ont-t-ils inspiré ? 

Ses auteurs préférés l’on inspiré, Balzac (impression de chez soi), Conan Doyle, important pour écrire pour lui Dostoïevski, Beckett. 

 

Avez vous un projet ? 

Projet d'écrire un nouveau livre, mais c’est tout nouveau il ne sait pas où il va, il essaye de se donner des objectifs.  

Vivez-vous de votre métier ? 

Oui, il vit de son métier, avec les derniers livres ça c’est bien passé avec les droits d’auteurs, sollicité en tant qu'écrivain dans différentes manifestations qui sont rémunérées.  

 

Avez vous toujours eu envie de devenir écrivain ? 

Il a toujours voulu devenir écrivain, mais il a toujours eu beaucoup d’idées de métier, ça s’est décidé après le bac, sorte d’incapacité à faire autre chose. 

 

Y a-t-il selon vous des qualités spécifiques à avoir pour devenir écrivain ? 

Selon lui pas d’écrivain type. Il faut de la ténacité (vraiment) ravaler son orgueil et en avoir bcp, capacité à admirer et se laisser former par les autres. Savoir entendre les remarques. Lire bcp pour se trouver soi.  

 

Qu’avez vous fait comme étude ? 

Il n’a pas fait d’études de lettres, il a juste la formation scolaire type, ensuite autodidacte, filière L, bac littéraire. 

 

Que diriez vous à un futur écrivain ?  

Lire beaucoup, commencer à lire des livres « d’adulte », essayer de lire et/ou d’écrire au moins 1h par jour, faire lires ses production à des personnes autres que la famille. Rentrer dans des clubs de lectures, faire des rencontres avec des auteurs... 

Article publié dans Sud-Ouest, le 2/02/2017


Les troubles DYS

Depuis plus de 50 ans, l’APAJH est attentive aux difficultés de tous et plus particulièrement, de par ses origines, de celles des enfants à l’école.

Les troubles des apprentissages en font partie.

A partir de la loi du 11 février 2005, par les accompagnements nécessaires et pertinents, par une formation adaptée des enseignants, l’APAJH milite pour rétablir l’égalité des chances.

Utopistes et réalistes, nous avons voulu ce livret qui donne des éléments de compréhension et les formes par lesquelles le jeune en difficulté sera pris en compte et non rejeté.

Avec ce document, nous poursuivons notre ambition permanente d’accessibilité universelle