Un concours pour entrepreneurs en herbe

 
Publié dans Sud-Ouest le 
Un concours pour entrepreneurs en herbe
Fiers de leur balle destressante, avec leur marraine Catherine Despres. 
PHOTO G. M.

Deux groupes d’élèves de première sciences et techniques de management et gestion du lycée Anatole-de-Monzie, se préparent à concourir pour le 12e salon régional des mini-entreprises EPA, le 7 mai. Ils sont dirigés par deux de leurs professeurs, avec l’appui d’une marraine qui apporte son expérience à ces mini-entrepreneurs.

La règle du jeu est simple : les jeunes créent une entreprise qui fonctionne comme une société anonyme ou une société coopérative, sous le couvert de l’association Entreprendre pour apprendre.

 

Devenir responsable

 

Les mini-entrepreneurs ont chacun un rôle et des responsabilités dans leur entreprise. Ils conçoivent, produisent, commercialisent un produit ou un service. Ils assument aussi la gestion administrative et financière. La mini-entreprise-EPA permet aux élèves de découvrir l’organisation d’une entreprise, de s’initier à la gestion de projet, d’apprendre à travailler en équipe et à prendre la parole en public, de prendre des décisions et des responsabilités, de stimuler et valoriser leurs qualités.

 

Au lycée Anatole-de-Monzie, deux projets sont en cours. Le premier, présenté par Hugo Colin, responsable du marketing, concerne la mise au point, la fabrication et la commercialisation d’un piège à guêpes et frelons.

 

Son but est avant tout la protection des abeilles, leurs premières victimes. Le prototype est prêt et la recherche de partenaires, notamment financier, est lancée. Site Internet, flyers, réseaux sociaux, tous les moyens de commercialisation sont à l’étude.

 

Sonia Chambon aura la tâche de présenter le deuxième projet, le jour du concours. Fabriquer et commercialiser des balles destressantes, est le but que s’est fixé la petite équipe. Déjà, la couleur du produit, le rouge, a été validée. Les deux mini-entreprises ont un organigramme comparable, avec direction, production, commercialisation, marketing, finances, administration et ressources humaines. Ce sera la deuxième participation du lycée.


Voyage d'intégration des 1STMG à Bilbao



Les troubles DYS


Depuis plus de 50 ans, l’APAJH est attentive aux difficultés de tous et plus particulièrement, de par ses origines, de celles des enfants à l’école.

Les troubles des apprentissages en font partie.

A partir de la loi du 11 février 2005, par les accompagnements nécessaires et pertinents, par une formation adaptée des enseignants, l’APAJH milite pour rétablir l’égalité des chances.

Utopistes et réalistes, nous avons voulu ce livret qui donne des éléments de compréhension et les formes par lesquelles le jeune en difficulté sera pris en compte et non rejeté.

Avec ce document, nous poursuivons notre ambition permanente d’accessibilité universelle


Première mobilité en Allemagne pour le projet ERASMUS +


La classe de 2nde européenne s’est investie dans un projet Erasmus+ à l’initiative de Mme Dernoncourt, professeur d’anglais. Le lycée LEBK de Paderborn a accueilli pour la première fois ses partenaires polonais, espagnols et français. Une trentaine d'élèves venus de toute l’Europe a pu découvrir cette charmante ville du nord de l’Allemagne ainsi que les mœurs des familles d’accueil. Un programme varié et riche nous a été proposé. A chaque fois, nos élèves se mêlaient aux autres et parlaient anglais. Activités culturelles, pédagogiques et sportives rythmaient leurs journées.Réception à la mairie, présentations orales de travaux de groupes, excursions à la mine Zollverein à Essen et à l'usine VW à Baunatal ont marqué cette semaine, tout comme la soirée internationale.

Le projet financé par l'UE et intitulé "Europe'sEyes - Inspiration, Innovation, Integration" (Les yeux de l'Europe - Inspiration, Innovation, Intégration) relève d’une étroite collaboration entre tous les acteurs. Son objectif est riche : il s’agit pour nos élèves d’apprendre à connaître différentes cultures avec leurs idées, coutumes et traditions et de les utiliser comme source d'inspirations pour leur propre monde. En outre, le projet montre les forces de l'Europe : il s’agit de reconnaître la diversité comme un enrichissement tout en percevant nos valeurs européennes communes.Les résultats des travaux du projet seront publiés sur le site Web du projet. https://inakioa.wixsite.com/europeseyes

Tout le monde a visiblement apprécié et de nouvelles amitiés se sont nouées.

Les notes d'agenda des élèves participant en témoignent. Ainsi, un élève espagnol a écrit : C'est le pire jour pour un article de journal intime, parce que c'est notre dernier jour et nous devons dire au revoir à nos camarades aujourd'hui, nous sommes tellement tristes et mélancoliques". Une petite consolation : en mars de l'année prochaine, l’échange se poursuivra à Bilbao, en Espagne, et en ce sens : ¡Hastaluego !


Les lycéens de BAZAS, lauréats du deuxième prix du concours d’éloquence Lomblois.


     Lundi 16 décembre, dans les locaux de la faculté de Droit de l’Université de Bordeaux, a eu lieu la rencontre académique de la première édition lycéenne du concours d’éloquence Lomblois. Ce concours, jusque-là réservé aux étudiants de droit, a vu s’affronter neufs lycées. Les concurrents devaient préparer deux discours répondant, l’un positivement, l’un négativement, à la question : « La liberté de la Presse doit-elle être absolue ? ».

 

     Adèle F, Antoine S et Théo V, trois élèves en classe de première au lycée Anatole de Monzie de BAZAS, ont obtenu le deuxième prix du concours après les élèves du lycée de Blanquefort. Le tirage au sort leur a imposé de passer les premiers et de défendre la thèse du « oui ». Les élèves ont prononcé le texte, préparé collectivement en classe, aidés de leurs professeurs d’Histoiregéographie et de Français. Le jury a salué la richesse de leur discours, la cohésion d’équipe et leur éloquence.

 

N. Reliquet                                                  J-C Clin


Une semaine d’orientation au lycée


Attentifs aux explications, les lycéens d’Anatole-de-Monzie préparent leur avenir.PHOTO G. M.

Afin d’impulser une dynamique dans l’élaboration du projet d’avenir de chaque lycéen, José Gonzalez, proviseur, et Cédric Aviragnet, proviseur adjoint du lycée Anatole-de-Monzie de Bazas ont organisé, du lundi 16 au vendredi 20 décembre, une semaine consacrée à l’orientation.

Ainsi, les lycéens ont pu rencontrer des acteurs de l’enseignement supérieur, échanger avec des acteurs du monde économique, social et professionnel.

 

Des filières peu connues

Au programme, ce furent la présentation de nombreuses possibilités de poursuivre des études: classes préparatoires scientifiques, littéraires, économiques et commerciales du lycée Montaigne de Bordeaux, prépas économiques et commerciales au lycée Brémontier de Bordeaux, sections de techniciens supérieurs dans les domaines de la chimie et de la biologie au lycée Saint Louis de Bordeaux, en technico-commercial au lycée Val de Garonne, en management des unités commerciales, négociation et relation client, services informatique aux organisations, comptabilité et gestion et diplôme de comptabilité et de gestion au lycée Gustave Eiffel de Bordeaux.

 

Les anciens témoignent

Les lycéens ont pu assister à des présentations de l’Institut de formation des aides-soignants à La Réole, de la filière Paces (première année commune aux études de santé) à l’Université de Bordeaux, de l’Institut de formation en soins infirmiers de Marmande, et du DUT gestion administrative et commerciale d’Agen, présentations de différents métiers, police nationale, armées par le Cirfa de Bordeaux.

Pour clôturer cette semaine, à l’initiative d’Anne Marie Labrouche, adjoint technique de laboratoire, le lycée a accueilli une vingtaine d’anciens élèves, devenus maintenant professionnels.

Ce fut l’occasion pour les lycéens de découvrir le parcours et les professions de jeunes anciens qui sont maintenant dans la vie active, dosimétriste, médecin généraliste, consultant spécialisé, ingénieur, médiateur culturel, pompier professionnel, journaliste reporter, architecte, technicien préparateur méthodes structures aéronautiques, kinésithérapeute, informaticien.

 

La prochaine étape sera maintenant, pour ces lycéens, la constitution du dossier ParcourSup.

 

Géraud Melliès

 

 

 

 


VOYAGE A VERDUN DES 1ES



Visite du Conseil régional et audience correctionnelle au TGI de Bordeaux pour les 1STMG1 le 9 janvier



Voyage en Espagne des 1e STMG1



Sortie des 1L à Malagar


Par Justine une transcription de l'interview de Tanguy Vieil, merci à elle! 

 

Y-a-t-il une connivence entre le personnage du juge et celui de l’accusé ?  

Mouvement construit sans intention particulière de sa part. Le juge à un double statut, celle de l’écoute entre autre. Il faudrait que l’on ait de la sympathie pour ce « meurtrier ». Oui il y a une connivence, non programmée elle se fait au fil du texte. 

 

Le roman a t’il un style qui lui est propre ?  

Le style lui est propre, beaucoup de points communs avec ses autres livres, petites variations de livres en livres et de narrateur en narrateur. 1er livre = nervosité apaisée au fil des livres mais toujours la même « voix » d’une certaine manière.  

 

Avez vous une routine d’écriture ? 

Il n’a pas de routine d’écriture, on écrit pas un livre comme ça. Il a toujours un carnet de note sur lui, il s’inspire en se baladant, en regardant des films, en lisant... Quand il a beaucoup de notes, que ça se « cristallise » là l’écriture commence.  

 

Combien de temps avez-vous mis à écrire votre livre ?  

Il a fait 2/3 de notes sur le livre en 2010. Quelques éléments sur le narrateur en 2014, remise sérieuse en 2015 ensuite 8 mois de période d’écriture.  

 

Quels sont vos auteurs préférés et vous ont-t-ils inspiré ? 

Ses auteurs préférés l’on inspiré, Balzac (impression de chez soi), Conan Doyle, important pour écrire pour lui Dostoïevski, Beckett. 

 

Avez vous un projet ? 

Projet d'écrire un nouveau livre, mais c’est tout nouveau il ne sait pas où il va, il essaye de se donner des objectifs.  

Vivez-vous de votre métier ? 

Oui, il vit de son métier, avec les derniers livres ça c’est bien passé avec les droits d’auteurs, sollicité en tant qu'écrivain dans différentes manifestations qui sont rémunérées.  

 

Avez vous toujours eu envie de devenir écrivain ? 

Il a toujours voulu devenir écrivain, mais il a toujours eu beaucoup d’idées de métier, ça s’est décidé après le bac, sorte d’incapacité à faire autre chose. 

 

Y a-t-il selon vous des qualités spécifiques à avoir pour devenir écrivain ? 

Selon lui pas d’écrivain type. Il faut de la ténacité (vraiment) ravaler son orgueil et en avoir bcp, capacité à admirer et se laisser former par les autres. Savoir entendre les remarques. Lire bcp pour se trouver soi.  

 

Qu’avez vous fait comme étude ? 

Il n’a pas fait d’études de lettres, il a juste la formation scolaire type, ensuite autodidacte, filière L, bac littéraire. 

 

Que diriez vous à un futur écrivain ?  

Lire beaucoup, commencer à lire des livres « d’adulte », essayer de lire et/ou d’écrire au moins 1h par jour, faire lires ses production à des personnes autres que la famille. Rentrer dans des clubs de lectures, faire des rencontres avec des auteurs... 

Article publié dans Sud-Ouest, le 2/02/2017


Voyage à Paris des Terminales ASSP, du 13 au 17 novembre 2017.


Suite à un projet élaboré depuis deux années avec les élèves et leurs enseignants, la classe de TASSP revient d'un séjour parisien d'une semaine, très dense mais constructif.
Au programme :
- accompagnement à l'orientation et à la découverte de leur milieu professionnel : participation au salon de l'aide à la personne, visite du musée de la Santé des Armées
- visites de différents musées en lien avec les objets d'étude de terminale : musée du Quai Branly, muséum d'histoire naturelle, Palais de la découverte, Mémorial de la Shoah
- réflexion sur la citoyenneté en lien avec l'enseignement moral et civique avec la visite de l'Assemblée Nationale et l'observation d'un débat du Parlement
- sortie théâtre où les élèves ont découvert une pièce de Ionesco,
- enfin tourisme et découverte de notre capitale avec : visite de la tour Eiffel, balade en bateau mouche,visite de l'île de la Cité, du jardin des plantes, du quartier Montmartre...
 
La classe de TASSP et leurs enseignants  remercient le Conseil Régional, le Ministère de la Défense, la FCPE et plusieurs mairies et l'établissement  qui ont contribué par leurs subventions et leur participation financière à rendre ce projet réalisable et accessible.

Voyage pédagogique en Irlande


Voyage en Espagne


Du mardi 4 avril 8h30 au vendredi 7 avril 22h00,  les élèves de 1L ET 1ES2 Hispanisantssont partis en voyage à Saragosse, accompagnés de Mme GHARIB, Mme REYNAUD, M. CLIN et M. PAVON. Tout s'est bien passé.


Lycée Anatole de Monzie - Les élèves animateurs en éducation à la santé

 

Le jeudi 30 Mars, les élèves de Terminale Accompagnement Soins et Services à la Personne, du lycée professionnel Anatole de Monzie de Bazas, ont réalisé des interventions en éducation à la santé auprès des classes de secondes professionnelles. Celle-ci a été préparée depuis le mois de Novembre, en collaboration avec des professionnels de la santé : Monsieur Lusseau du Réseau d’éducation à la santé Madame Toullec Sage-femme de la Maison départementale de la santé  et des personnels de l’établissement. Ce projet s’inscrit dans les épreuves du Baccalauréat.

Cinq thèmes ont été proposés dans les ateliers : le harcèlement, la contraception et les relations, les conduites addictives et le don d’organes. Sur une matinée, pendant trente minutes, chaque groupe de quinze élèves a pu débattre et s’informer. L’objectif était aussi de les rendre acteurs de chaque animation. Les terminales ont mis à disposition des documents d’informations et de prévention ainsi que des renseignements sur les lieux d’aide dont le point accueil écoute jeune, ouvert récemment à Bazas, partenaire de ce projet.

Suite à cette matinée, les élèves ont finalisé un dossier qu’ils présenteront lors d’un oral évalué par leurs professeurs et des professionnels.

 

Le bilan de ces actions est positif. Pour les terminales, c’était l’occasion de transmettre les connaissances liées à leur formation médico-sociale, de structurer une prestation et de s’exprimer à l’oral. Les élèves de seconde ont apprécié la proximité avec leurs interlocuteurs notamment sur les thèmes abordés. 


Le 13 décembre, les trois classes de terminale du lycée professionnel se sont rendues à Bordeaux dans le cadre d'un projet pédagogique de découverte culturelle et artistique.

 

Les élèves ont pu à cette occasion visiter l'exposition photo au Musée d'Aquitaine de Malik Nejmi El Maghreb, le pays de mon père, qui proposait une réflexion sur l'immigration, l'interculturalité, et la recherche de ses origines.

 

Après un pique nique ensoleillé sur les berges de la Garonne les élèves ont assisté à la pièce de théâtre From the jungle, présentée au Glob Théâtre.

 

Jean-Philippe Ibos, écrivain et conteur, illusionniste et chanteur, accompagné du musicien Tony Leite, y a présenté une collection de portraits décalés, personnages excentriques inspirés de nos sociétés modernes et individualistes. Une discussion en bord de scène avec les artistes a conclu cette journée enrichissante.


Depuis plus de 30 ans, EGEE (Entente des Générations pour l’Emploi et l’Entreprise) accompagne les jeunes à la pratique d’un entretien d’embauche.

 

Les conseillers EGEE et les élèves de Terminale BAC PRO GA lors du débriefing (Photo : Alexandre POUTS, DDF)


L’association EGEE est venue accompagner les élèves de terminale baccalauréat professionnel GA (Gestion-administration) et ARCU (Accueil, Relations Clients-Usagers), afin de leur donner le maximum de conseils pour réussir un entretien d’embauche.

 

L’association, reconnue d’utilité publique, est composée de retraités bénévoles qui souhaitent transmettre leurs compétences et expériences professionnelles aux jeunes. Les "conseillers" interviennent sous forme de missions en donnant exclusivement des conseils. La grande majorité d’entre eux ont exercé dans leur vie professionnelle des responsabilités importantes, que ce soit dans les entreprises ou dans l’administration.

 

2 journées d’intervention au lycée :

-        Le 14 Février 2017, pour donner des conseils afin de bien préparer les documents (Curriculum vitae et lettre de motivation) et l’entretien.

-        Le 21 Mars 2017, les élèves ont accueilli les bénévoles pour passer leurs entretiens d’embauche tout en prenant en compte les conseils donnés. Chaque élève a passé près d’une heure avec son conseiller. Une fois tous les entretiens terminés, l’ensemble des représentants et les élèves ont procédé à un débriefing. Celui-ci a permis notamment de relever le sérieux des jeunes tant au niveau de la préparation que de l’entretien mais a aussi été l’occasion de leur redonner confiance en les rassurant : « Vos qualités sont bien là, vous avez tous ce qu’il faut mais faut-il encore le mettre en valeur » précisait un intervenant en rajoutant que « lors d’un entretien, on n’attend pas du candidat qu’il présente ses seuls diplômes, ils sont sur le CV ! On attend de lui qu’il se fasse connaître et reconnaitre pour d’autres compétences, d’autres savoirs, d’autres centres d’activités plus personnels ! ».

 

Les journées ont été riches et appréciées tant par les élèves que par les membres de l’association.



Voyage scolaire en Espagne des 1e STMG                                                            Guernica, Bilbao, San Sebastien




Intervention de Mme Kolinka au lycée


Témoignage d’une déportée au lycée A. de Monzie

 

Les élèves de première ont assisté à une conférence donnée par madame Kolinka qui est venue au lycée témoigner de son expérience : elle a été déportée à Auschwitz alors qu’elle n’avait que dix-neuf ans avec son père et son neveu. Les yeux fermés, elle a mené un récit sobre, dénué de pathétisme et pourtant très fort. Pour elle, le pire a été de se retrouver nue face aux autres. Supporter la soif a également été très difficile. Très attentifs, les adolescents ont ensuite pu lui poser des questions : a-t-elle porté l’étoile jaune ? Comment a-t-elle vécu l’Occupation avant d’être déportée ? Quel était son travail dans le camp ? Son récit servira ensuite de support aux professeurs d’histoire-géographie lors de l’étude de la seconde guerre mondiale. 
Le soir, elle a dispensé une autre conférence à laquelle ont été conviés les parents d'élèves. 


Sortie pédagogique des élèves de Terminale Gestion et Administration


Au "futuroscope" de Poitiers  ils ont été guidés par le chargé de communication de cette entreprise, les 14 et 15 mars 2016,


Visite du château Yquem, le 27 janvier 2017.


Nous avons visité dans le cadre du projet Gironde verte le château Yquem à Sauternes. L’objectif de cette visite était de comprendre comment se fabrique un des vins les plus connus du monde mais aussi de découvrir le rôle de la chimie dans cette fabrication. La rencontre avec le personnel devait également nous permettre de mieux connaître les métiers en rapport avec la viticulture et les parcours permettant de les exercer.

Nous avons été accueillis au château par Mme Garbay, maître de chai et son second, David. Ils nous ont présenté rapidement le domaine avant de nous guider dans une visite nous permettant de découvrir leur travail tout au long de l’année.

Nous vous proposons de découvrir avec nous ce prestigieux château.

Pour en savoir plus :